Il était temps

Dimanche 7 février 2010 à 14:48

http://acces.au.bonheur.cowblog.fr/images/articles/IMGP3759.jpg
     Je crois que les seules fois où je ne me sens pas coupable de mentir, c'est des fois comme tout à l'heure, où un homme m'interpelle non pas pour me demander son chemin comme je le crois tout d'abord, mais pour me dire que je suis belle, avec un sourire plein de chicos, sur son vélo avec son gilet jaune et son casque, où il me demande ce que je fais, si je vis ici et si j'ai un copain. "Oui, et il m'attend" seul prétexte pour couper court à ce genre de conversation embarrassante. "Qu'est-ce que vous êtes belle". Ah. Merci, maintenant je suis frustrée. C'est fou ce que ce genre de phrase peut me mettre mal à l'aise.

La photo, structure de "pliage" réalisée à GAIA (c'est bien plus joli que les Grands Ateliers de l'Isle d'Abeau) en contreplaqué, avec toutes ces petites équerres boulonnées par 4 chacune... Je suis déçue du rendu, la photo ne dévoile pas tout, mais les pieds font décor de théâtre de pacotille et le pli n'est que flambage...



Croqué par acces.au.bonheur

Par May* le Mardi 9 février 2010 à 21:43
Il est parfois préférable de mentir, puis c'est pour la bonne cause, pour ne pas faire de mal.

Et dans le fond, c'est toujours agréable qu'un inconnu ( même s'il ne nous plait vraiment pas ), nous trouve jolie. :)
 

Ajouter un commentaire









Commentaire :








Votre adresse IP sera enregistrée pour des raisons de sécurité.
 

La discussion continue ailleurs...

Pour faire un rétrolien sur cet article :
http://acces.au.bonheur.cowblog.fr/trackback/2962942

 
Créer un podcast